SoundCloud ou écouter la musique autrement

« Le rap français, c’est toujours la même chose, les prods, c’est toujours la même chose, le flow, c’est toujours la même chose… » On a une solution à tous vos maux, une application sacro-sainte : SoundCloud

Plus qu’une application, SoundCloud est un mouvement, une façon de faire et de voir la musique. Il n’y a pas d’appellation « rappeur Spotify » ou « rappeur Tidal » (ou alors seulement pour Jay-Z), pourtant le terme « rappeur SC » existe, preuve de la force de la plateforme.

Existant depuis 2007, nous n’allons pas revenir sur l’histoire du « dénicheur de talents ». D’une, ça serait chiant. Et surtout, l’âge d’or est « terminé ». On connaît l’histoire des Chance The Rapper, Trippie Redd ou XXXtentacionLil Xan &Co. Parlons plutôt de l’utilisation que l’on fait aujourd’hui de cette application. Là où beaucoup parlent de la mort de Soundcloud, nous y voyons un phœnix dont les braises ne demandent qu’à être soufflées.

SoundCloud, le FC Porto de la musique

« Venez découvrir la musique de demain avec Soundcloud », une pub aussi irritante (oui, nous n’avons pas la version payante) que vraie. Tout l’intérêt de la plateforme est de « digguer ». Cela revient à chercher une aiguille dans une botte de foin, passer des heures sur la plateforme et récolter des pépites. 

N’hésitez pas à passer voir les beatmakers qui sont l’huile du moteur. Ils inondent SoundCloud, pour le pire, mais surtout le meilleur. Si vous voulez écouter le futur de la musique, ça se passe ici. Les connexions se font sur SoundCloud et les trains se prennent à toute vitesse.

Il y a une manière beaucoup plus simple de trouver de la bonne musique que de devenir le nouveau Indiana Jones. Prenez un artiste que vous aimez, et lancez tout simplement la station. Le système est bien mieux élaboré que les plateformes traditionnelles. Utiliser SC ne s’avère pas compliqué et trouver des diamants n’est pas aussi long qu’on le croit. Il faut juste avoir les bonnes cartes en main.

© Le Point

Qu’en est-il de la scène française ?

Vous l’avez compris, le début de cet article était destiné aux « boomers » de l’application. Maintenant que vous possédez tous l’application (si ce n’est pas fait, installez-là de suite), concentrons-nous sur les artistes à découvrir. Pour les amateurs, l’un des principes de SoundCloud repose sur un large accès à une grande quantité de morceaux que l’on ne trouve pas sur les plateformes traditionnelles.

Enfile ton t-shirt de puriste et suis-nous. Pour le rap français, on va se concentrer sur 5 branches SoundCloud.

  • Le 667 et ses anciens partisans

Avant que Freeze Corleone ne devienne celui qu’il est devenu aujourd’hui, la Ligue des Ombres régnait sur la plateforme. Il y a une infinité de morceaux de chaque membre à découvrir. Une sorte d’arbre aux choix infinis dans lequel vous pouvez encore trouver des featurings entre Jorrdee et Freeze. Si vous connaissez Prof Chen depuis 2 ans, plongez alors dans son univers, directement à la source. 

  • La scène lyonnaise

LyonzonJorrdeeLala&CeJäde… Aussi bien abondant que talentueux, le plateau lyonnais a sûrement pris plus de temps pour arriver à nos oreilles. En accumulant de l’expérience au fil des années, elle est ainsi devenue la troisième scène la plus intéressante de France. Prenez vos claques, revenez sur l’article, le meilleur arrive. 

© Booska-P
  • Le south, le digi et l’expérimentation

Cette scène n’est pas vraiment unie, chacun ayant pris des chemins différents. Toi néo-fan de Oboy, sache que ton rappeur préféré a commencé ici, on y trouve énormément de ses morceaux. Mais si on parle d’Oboy, on se doit de parler de celui qui l’a influencé et dirigé musicalement : Bitsu. Comment expliquer à mes enfants qu’un des meilleurs albums de rap français des cinq dernières années se trouve uniquement sur l’application ? Écoutez « No More Lemon », c’est un ordre. Pour finir sur cette scène, on vous conseille Retro X, le maître incontesté de l’émodrill et du digi. 

  • Les rappeurs devenus « mainstream »

Alors on ne vous conseille pas d’écouter « Lettre à une femme », mais des artistes désormais connus du public ont eu, eux aussi, une période bénie. 3 noms : Kekra, Laylow, Hamza, pour des centaines de morceaux perdus, à fouiller et à trouver. Bonne recherche aux fans, on vous conseille notamment d’écouter « Diamant » de Hamza… puis de lancer la station. Si vous êtes en manque de votre artiste favori, une grande partie de sa discographie y reste cachée.

© Mouv
  • Et les producteurs ?

On aime parler des producteurs mais ici, c’est essentiel. Soundcloud est l’application des beatmakers, Risky Business, Myth Syzer, IkazIzen… Allez, c’est le moment de se lancer, de ne pas écouter un artiste, mais un producteur qui répète sa patte le long d’un projet. On vous conseille le dernier « Risky Business » qui est incroyable. Juste, faites-nous confiance. 

Voilà nos 5 branches qui nous semblent importantes pour commencer sur SoundCloud. Mais il existe énormément d’artistes à découvrir, de Sali à PrinceK en passant par Floky (S/o ‪@Benferey2) ou des futurs producteurs de génie. (S/o Evrose) 

Si vous êtes paniqués et ne savez pas où commencer, SoundCloud vit aussi par ses fans, vous pouvez trouver des feats Kekra/Young Thug, mais surtout des compilations incroyables. N’hésitez pas à demander, SoundCloud est la plateforme du partage, il n’y a pas de honte à ne pas connaître un artiste à 200 écoutes. Partagez la musique, c’est fait pour ça. Et longue vie à SoundCloud.

Pour aller plus loin, retrouvez notre interview de Risky Business.

Noé Grieneisen

Lala &ce mérite une carrière à la France Gall.