La Menace Fantôme ou la quête de l’Empereur Freeze Corleone

Malcolm X, Ernesto Che Guevara, Auguste et bien d’autres personnalités historiques ont façonné leur légende par leurs histoires et leurs récits. Des personnages importants, magnifiés et adorés par une foule en délire adulant leurs « références » . Avec la sortie de La Menace Fantôme, le 11 septembre 2020 marqua la consécration de Freeze Corleone Ier, adoubé comme leader suprême par sa secte de twittos du 667. Le nouvel empereur souhaite désormais attaquer et vaincre l’ordre du rap français. Mais possède-t-il les armes et les hommes nécessaires ? La menace fantôme est-elle la Wunderwaffe du Professeur Chen ?

@camulojames

La prophétie Freeze Corleone

Avant de rentrer dans le vif du sujet, contextualisons ce que représente Freeze Corleone dans le rap français. Pour cela, faisons un bon dans le passé. On remonte à l’époque du Ghetto Fabolous Gang, Alpha 5.20, Roi Heenok, Alkpote, Despo Rutti, des noms presque sacrés pour les fanatiques du rap français. Des illustres inconnus pour une grandie partie de la nouvelle génération, bien qu’Alkpote ait réussi à trouver son public. Des rois sans couronne, le côté plus obscure du rap français dont Freeze a puisé une grande source inspiration. Le 667 et son chef n’étaient pas destinés à la lumière, un univers bien trop complexe et fermé pour que l’auditeur moyen puisse s’y plonger. Professeur Chen devait logiquement suivre le chemin de ses ainés, adulés par un public restreint, ne touchant jamais les grandes radios ou un disque d’or, du moins à ses débuts.

Ne vous méprenez pas, Freeze Corleone n’est pas un rookie et La Menace Fantôme ne fait pas figure d’essai d’un artiste en développement. Depuis 2009, le rappeur de 28 ans monte les échelons : tête d’affiche du 667, prince de Soundcloud et roi du rap underground. Désormais, le fondateur de la Ligue des Ombres s’attaque à son nouveau défi : changer le rap français sans en modifier sa nature. Freeze est le symbole d’une partie des auditeurs de rap. Tout sauf un hasard si la promo de La Menace Fantôme a tourné autour de « la mort de la Zumba ». Freeze est l’antihéros du rap français, un symbole sur lequel son public s’accroche. Alors que décrocher un disque d’or n’a jamais semblé aussi facile – un peu de Ninho, une collaboration avec Heuss L’Enfoiré et quelques beatmakers du moment – le gourou invite quant à lui Kaki Santana, Le Roi Heenok et Alpha Wann, dont le featuring sans refrain fut playlisté sur Skyrock.

Rap catéchisme · Freeze Corleone & Alpha Wann

« Du rap ecclésiastique pour les minables », le discours de Laurent Bouneau peut très bien s’appliquer également à Freeze Corleone. Finalement, il symbolise cette envie d’enrichir ses textes et de placer de nombreuses références variées afin que ses fans passent leur nuit sur Genius pour comprendre et décortiquer ses projets. « J’fais pas de rap pour qu’on l’écoute, mais pour qu’on l’réécoute », cette phrase de Médine dans « Grand Médine » reflète exactement l’état d’esprit de la secte du 667. En 2020, nous avons eu le droit à une quantité énorme de projets, rares sont ceux possédant une replay value intéressante aujourd’hui. Freeze Corleone incarne une ancienne génération restée trop longtemps dans l’ombre. Son public attend aujourd’hui un changement dans un rap français aseptisé qui peut être symbolisé par La Menace Fantôme.

Le plan de Freeze Corleone

Pour l’anniversaire des attentats du World Trade Center, Freeze Corleone prend les commandes du rap pour percuter la société française. Après 10 ans au sein de la scène underground, le rappeur sénégalais est enfin parvenu à franchir les portes du mainstream avec La Menace FantômeBoycott de la Fnac qui s’accompagne d’une vidéo très mal documentée du journal Valeurs Actuelles dans le but de ternir ses ventes avant même la sortie du projet, c’est dans un contexte compliqué que Freeze Corleone démarre sa mission.

  • Ramener le rap français sur le droit chemin

Avec LMF, le guide suprême du 667 lance enfin le plan qu’il avait envisagé depuis le début de sa carrière. La première partie de son plan consiste à ramener le rap français sur le droit chemin car, selon lui, « 20 – 20, le rap c’est satanique comme le rock ». Il a volontairement créé un album allant dans le sens contraire de l’industrie d’aujourd’hui : sans « zumba », sans featuring stratégiques pour générer plus de streams (les seuls artistes présents sur le projet sont ses influences et les autres membres du 667), aucun morceau fait pour les radios ou les boîtes de nuit. Avec une stratégie pareil, Freeze se met dans la peau de Han Solo, affrontant les pires probabilités tout en y sortant gagnant. Après avoir vendu 25 000 exemplaires en première semaine, Freeze Corleone a déjà gagné un premier pari. Les zumbas ne vont pas cesser pour autant, mais c’est du coté des auditeurs qu’il faut regarder. Une partie de la communauté de Phillip Lin est très jeune, on peut logiquement espérer que leurs playlists se remplissent d’artistes comme Gazo ou Olazermi.

Gazo Freeze Corleone sur DRILL FR 4
Extrait du clip DRILL FR 4 – Freeze Corleone & Gazo
  • « Prendre le khaliss et rentrer en Afrique construire des immeubles »

La deuxième partie du projet de Freeze Corleone se situe sur le long terme. Comme mentionné dans l’un de ses morceaux les plus obscurs, « Sam Fisher »« J’prends le khaliss et je rentre en Afrique construire des immeubles ». Depuis le début de son ascension avec Projet Blue Beam, Freeze Corleone s’est fait connaître dans le pays entier et a signé des contrats plus que fructueux, comme mentionné dans « Stretch 4 » (« Indé’, blindé, 100 000 euros sans signature”). Adepte de la doctrine du panafricanisme, Freeze possède désormais les fonds nécessaires pour mener à bien son plan de réinvestir dans son pays d’origine. Par ses références ou ses actes, Freeze n’oublie jamais l’Afrique. Dans la lignée du GFG ou de Alpha 5.20, l’artiste a un discours éveillé et intéressant. Dans ce sens, LMF n’est pas qu’un simple album de rap envoyant punch sur punch, mais un vrai ouvrage remplis de références tout en véhiculant un message fort.

Le projet en lui-même est plus que solide. On y trouve une meilleure production et de meilleures techniques lyriques que sur le précédent Projet Blue Beam. Flem, le beatmaker et ingénieur-son du 667 se retrouve au commande de quasi tous les morceaux de La Menace Fantôme, y compris l’intro fabuleuse « Freeze Raël » dont les basses au volume assourdissant marquent l’auditeur d’entrée. En comparaison avec ses anciens projets, on retrouve de nombreuses collaborations, de la secte (Osirus Jack, Black Jack et Kaki Santana), à Ashe 22), en passant par Stavo et les influences de Freeze Corleone (Despo Rutti, Le Roi Heenok). Malgré certaines collaborations frôlant la perfection comme sur « Rap catéchisme » ou « Numérologie », on regrette néanmoins certains morceaux tels que « Dans les buissons » ou « Logo Audi ». Le résultat peut avoir l’effet d’un pétard mouillé bien que le couplet du Roi ait un aura addictif. La Menace Fantôme est un projet riche. Il ne s’écoute pas et ne se comprend pas en 1 semaine. Ses spécificités de rappeur underground, son univers et son propos ne sont, au départ, pas destinés à toucher un aussi large public.

667 Freeze Corleone
Ekip

La menace LICRA

Pourtant, la sortie de La Menace Fantôme pourrait marquer le début d’une nouvelle ère dans les relations entre le scène urbaine et la société française. Longtemps blâmé comme culture d’analphabète par certains « intellectuels » de la nation, le rap a fait figure de bouc émissaire pour certains acteurs politiques français depuis son apparition dans les années 80. Suite à un tweet de la LICRA dénonçant des prétendus propos antisémites et d’apologie au nazisme, le Ministre de la Justice et l’Assemblée nationale ont saisi le parquet pour envisager des poursuites judiciaires. C’est à leur grande surprise que l’entière communauté hip-hop s’est dressée en ekip pour protéger le capitaine Corleone et dénoncer la différence de réactions des élites concernant les sujets de racisme et d’islamophobie, quelques mois à peine après les manifestations Black Lives Matter ayant rassemblé des dizaines de milliers de personnes dans tout le pays.

Au delà de son talent, cet engouement pour Freeze Corleone prouve bel et bien que le rappeur a sa place au sein des têtes d’affiches du rap français. Son influence s’entend petit à petit dans les ondes mondiales. Koba la D, Kaaris, Kalash Criminel, tout le monde veut son feat avec le rappeur du 667. Il est devenu l’artiste qu’on appelle pour faire un « hit de la rue ». Universal Music, Gérald Darmanin et les plateformes de streaming ont beau essayé de l’arrêter, Freeze n’est pas seul et c’est bientôt toute l’ekip du 667 qui rayonnera sur l’hexagone. Du moins, c’est ce qu’on espère. 

Pour aller plus loin, pensez-vous qu’on puisse encore critiquer le rap ?

Chad Gaspard

Il faut que 1863 pèse comme 16 békés.