De Houston à Fortnite, Astroworld poursuit son expansion

Epic Games a mis la barre très haute en s’offrant la performance de Travis Scott pour cinq concerts virtuels dans le jeu vidéo Fortnite. En cette période de confinement, l’événement avait déjà réuni plus de 12,3 millions de spectateurs lors du premier des cinq concerts annoncés du 23 au 26 avril. Ce partenariat est intervenu à l’occasion de la sortie de « The Scotts », single du groupe éponyme nouvellement formé de Travis Scott et Kid Cudi. Au-delà de cette annonce, que démontrent le concert et The Scotts quant à la pérennité de l’univers d’Astroworld depuis 2 ans ?

© Epic Games

THE SCOTTS : entre univers partagé et projet hybride

Le single est donc simplement nommé « The Scotts ». Et l’on peut être assez surpris après quelques écoutes de constater que les deux rappeurs arrivent à apporter chacun leur univers et leurs sonorités pour livrer un résultat hybride et novateur. Cudi et Scott avaient déjà collaboré ensemble sur Astroworld sur le morceau « Stop Trying to be God », mais les présences de Stevie Wonder, James Blake et Philip Bailey ne permettaient pas réellement de saisir la possible symbiose des deux rappeurs. Avec « The Scotts », c’est chose faite, et on peut saisir des éléments de chaque univers dans le single. L’instrumentale fait évidemment penser aux prods de l’album Kids See Ghosts, du groupe lui aussi éponyme composé de Kanye West et Kid Cudi. Et cela n’a rien de vraiment étonnant puisque le beatmaker Dot Da Genius, présent sur l’album, est également aux manettes pour « The Scotts ».

Parallèlement, et à part égale, on retrouve également l’influence de Travis Scott et l’univers d’Astroworld dans les basses et les sonorités électroniques et « spatiales » du morceau. Au-delà de la collaboration entre deux des rappeurs les plus en vue de cette décennie, le projet soulève de nombreux espoirs quant à la sortie de nouveaux titres et l’arrivée d’un album commun.

Donner un concert virtuel, pas si nouveau que ça

« The Scotts » est un très bonne introduction pour ce qui, on l’espère, est ou sera un projet de qualité. On peut évidemment revenir sur le fait que le groupe nouvellement formé ait décidé de donner son premier concert dans un jeu en ligne. Travis Scott brise ici une nouvelle fois les codes. On ne peut qu’admettre que l’idée de donner son concert sur un jeu en ligne soit ingénieuse. Si certains internautes et fans avançaient que le concert était donné sur un jeu en ligne du fait de la crise sanitaire, il est tout de même bon de rappeler que ce concept ne date pas d’hier. 

En effet, Marshmello avait déjà utilisé ce concept en février 2019. A la différence du rappeur, son univers coloré et « sucré » correspondait bien plus à l’univers du jeu. En parallèle, les équipes de Fortnite avaient pu se faire les dents sur ce premier concert. Cependant, ce concept semble faire des émules, à l’image du groupe de metal Korn, qui s’est produit en août 2019 dans les jeux vidéo Adventure Quest Online et AQ Worlds, mais aussi du rappeur français Alonzo qui a lui donné un concert dans le multijoueur de GTA V.

© Puma

Un tour de manège supplémentaire à Astroworld

Au-delà de l’aspect vidéoludique et du partenariat entre le rappeur et Epic Games, cet événement témoigne de la longévité de l’univers d’Astroworld. Certains diront qu’il est normal que l’artiste de Houston reprenne l’univers et la direction artistique de son dernier album solo lors d’un concert, car c’est ce que font beaucoup d’artistes lors de leurs performances. Et logiquement, le rappeur débute son concert par « SICKO MODE », l’énorme hit du projet sorti en 2018. Toutefois, c’est le seul titre qu’il a repris lors de l’événement, interprétant tour à tour « Goosebumps » & « Highest in the room » pour enfin terminer avec « The Scotts ».

Les codes d’Astroworld étaient les plus assumés, et le projet était le premier à bénéficier d’une D.A. notable, voire exceptionnelle. On ne peut que saluer les équipes de Fortnite qui ont réalisé un travail fantastique à travers les effets visuels du concert. Les décors du jeu présentaient plusieurs références à Astroworld, parmi lesquelles le visage présent sur la cover de l’album, mais également une sphère à l’effigie du projet.

Travis scott concert fortnite
travis scott concert fortnite
travis scott concert fortnite

Après cette analyse de brio, penchons-nous plus sérieusement sur le sujet. On pourrait trouver étonnant que Travis Scott choisisse de revenir sur l’univers d’Astroworld, alors que ce concert s’inscrit dans l’annonce de son nouveau groupe avec Kid Cudi. De même, la dernière actualité musicale de La Flame était JACKBOYS, projet du groupe éponyme formé du rappeur, Sheck Wes, Don Toliver et Chase B. Il semblait donc assez étonnant de le voir réellement revenir sur l’univers de son dernier album solo. 

Pourtant, quand on regarde de plus près, amener le géant Fortnite sur sa planète Astroworld n’est qu’une suite logique qui s’inscrit dans le royaume qu’il a construit et qu’il continue de bâtir aujourd’hui. Si l’album sorti en 2018 est incontestablement une réussite commerciale, il est surtout le résultat d’un projet longuement mûri et retravaillé offrant un univers unique. Toutefois, il se positionnait en rupture de Rodeo. Astroworld abordait sur bien des aspects l’enfance du rappeur et sa ville natale, avec des sons trap matinés d’électro. Pour les featurings, Travis Scott reprenait néanmoins une formule gagnante en invitant notamment Drake, Frank Ocean, Migos, 21 Savage, Swae Lee ou encore Kid Cudi à collaborer sur son projet.

Mais plus qu’un album, Astroworld est la manifestation artistique de la folie des grandeurs de son auteur. Une démence qu’il a grandement réussi à traduire sur tous les terrains depuis 2 ans. Avec le Astroworld Festival créé en 2018 dans sa ville natale, l’événement du rappeur fait salle comble avec des manèges et autres attractions pour rappeler le parc éponyme d’antan ainsi que des prestations de Post Malone, Rae Sremmurd, Young Thug, Kanye West, Gunna et Travis lui-même. Bref, la crème de la crème américaine. Chaque année, il transporte de nouveau ses fans et ses invités dans son univers de sensations fortes. Son Astroworld Tour avait également connu un succès dantesque, avec 56 dates en Amérique du Nord et une étape à Londres. 

View this post on Instagram

FOR THE YOUTH // 📸 @AB.GONZALEZZ

A post shared by ASTROWORLD FEST (@astroworldfest) on

L’empire Astroworld n’a pas de frontière et s’invite même sur le sportif avec une participation au show de la mi-temps du SuperBowl 2019 aux côtés de Maroon 5. Avoir la possibilité de se produire pendant un si grand événement avec tous les yeux rivés sur lui permet une nouvelle fois à La Flame d’introduire son univers à un très large public.

Lorsque vous atteignez les sommets de la réussite de Travis, les gens veulent tout savoir sur vous, de votre vie quotidienne aux parties les plus intéressantes de l’expérience de superstar. C’est ce que le rappeur nous offre à travers son documentaire « Look Mom I Can Fly ». Une entrée immersive sur la scène du géant Netflix où on peut le voir dans sa vie d’artiste, mais aussi de père de famille. 

De l’anniversaire « Astroworld » de Stormi à son show aux Grammy Awards 2019 en passant par le statut de tête d’affiche à la prochaine édition de Coachella, on ne sait pas quand s’arrêtera l’expansion d’Astroworld. Cela va plus loin que la simple direction artistique d’un album. Au-delà d’un univers, c’est un choix de vie qu’il offre à ses fans et au monde entier. Un marketing polymorphe totalement maîtrisé du début à la fin qui a fait passer Travis Scott au rang de superstar.

Pour aller plus loin, retrouvez notre interview de Cam the Artisan.

Écrit par : @QMRap

L'équipe 1863

The next station.